Chacha au Nordeste (Brésil)

Amérique du sud, Pays visités

D’emblée, je vous le dis… La magie des dunes des Lençóis Maranhenses, elle se mérite !!!!

Je me devais de rajouter à notre traditionnel bilan, la liste des difficultés que nous avons rencontrées en tant qu’apprentis baroudeurs pour rejoindre le parc national des Lençóis Maranhenses depuis São Paulo. Ce fut un parcours légèrement chaotique, un peu comme à l’image des routes du Nordeste brésilien. LOL !

Pour résumer ce séjour, après avoir foncé tête baissée à São Luís, on a mis l’accent sur la prudence et on a réussi à s’organiser en consultant des personnes compétentes. Cela nous a permis de réaliser tout ce qu’on voulait.

On voulait des SENSATIONS et du DÉPAYSEMENT !!!! Et on a été servi !!!!

Le parc naturel des Lençóis Maranhenses est un endroit incroyable. C’est un désert de dunes blanches entrecoupé de lagunes d’eau douce aux couleurs bleues et vertes. Durant ce séjour, on a traversé des fleuves et des deltas. On a pris des picks-up aménagés et des buggys pour passer de dune en dune. On s’est laissé guider par les professionnels afin de profiter de la beauté naturelle et préservée des différents sites et lagunes. On a marché sous le soleil, les cheveux au vent (mes cheveux n’aiment pas ça) et on s’est baigné dans plein de lagunes différentes.

On peut dire que la magie a opéré pour toute la famille !

Place au bilan listé de nos 25 jours dans le Nordeste du Brésil dont 2 jours à São Paulo (du 4 au 25 août et du 1er au 4 septembre 2020).

Nos difficultés rencontrées :

  • avant le départ, oublier d’acheter un billet de continuité pour l’entrée au Brésil
  • pas d’accès Wifi à l’aéroport pour acheter des billets de continuité
  • refus d’enregistrer nos bagages pour le Brésil sans nos billets de sortie en poche
  • trouver du Wifi dans l’aéroport et acheter nos billets en urgence (15 min) sinon pas d’embarquement pour le Brésil
  • gérer l’attente de papa partit seul à la recherche du Wifi pour acheter les billets (mise en pratique de toute mes techniques zen sans grand succès)
  • gérer Chacha qui a eu une subite envie de faire pipi pendant que je surveillais seule les bagages (heureusement l’envie est partie aussi vite qu’elle est venue)
  • acheter 3 billets pour le Costa-Rica sans savoir que ce pays n’acceptait pas les touristes en provenance du Brésil
  • avoir fait des fautes d’orthographes dans nos noms à l’achat des billets
  • Oufff, embarquement pour São Paulo
  • avoir une folle envie de faire la « Rota das emoções » soit la route des sensations au Nordeste du Brésil
  • se rendre compte que les vols internes sont supers chers si tu t’y prends à la dernière minute
  • impossibilité d’acheter les billets d’avion en ligne sur les sites des compagnies brésiliennes
  • apprendre que pour tout achat en ligne, il faut un numéro CPF réservé aux citoyens brésiliens (ou obtenu auprès de l’ambassade de son pays)
  • tenter de passer par tous les partenaires de Skyscanner pour acheter des billets pour São Luís mais en vain
  • faire toute l’avenue Paulista (la plus grande du Brésil) à São Paulo pour trouver une agence de voyage
  • trouver finalement un agence fermée avec un employé à l’intérieur qui nous a précisé que nous devions acheter nos billets à l’aéroport (Super, l’aéroport est à 1h de notre hôtel donc non merci)
  • persévérer et être sauvés par le cousin brésilien qui nous a mis en contact avec sa belle-sœur travaillant dans une agence de voyage
  • Oufff, obtention de nos trois billets pour São Luís (obrigada Lilian) qui ont coûté une fortune
  • débarquer à São Luís sous un soleil de plomb
  • constater que cette ville est très pauvre et que les routes sont en très mauvaise état
  • prendre peur à la vue de la piscine (très sale) de notre pousada
  • paniquer totalement (choc culturel et fatigue)
  • se demander comment j’ai pu ramener ma petite famille ici
  • faire un tour à la plage pour se détendre (mauvais idée)
  • devenir parano à la vue des locaux et de cette plage très originale (peur démesurée qu’on nous vole notre téléphone)
  • constater que la plage est une véritable autoroute (voitures et motos circulant sur la plage). Les gens stationnent leur voiture à côté de leur table puis les serveurs du bar leur apportent à manger et à boire (avec du recul, le concept est sympa)
  • vouloir rentrer à l’hôtel et ne plus en sortir
  • ne plus sortir de l’hôtel pendant 2 jours pour réfléchir à la suite du séjour
  • n’avoir aucune envie d’aller en ville pour se renseigner sur les transports publics qui relie São Luís à Barreirinhas
  • ne pas pouvoir acheter nos billets de bus en ligne (trajet interrompu suite au COVID)
  • Oufff, une employée de l’hôtel nous met en contact avec un agent de voyage de chez MDM Turismo pour organiser notre séjour (l’accès au parc naturel des Lençoís Maranhenses se fait principalement avec un guide)
  • impossibilité d’organiser ce voyage seul
  • on choisira l’excursion de 8 jours dans les dunes et les deltas (6 jours auraient suffi)

Nos petites victoires

Grâce à Lilian et à l’agence de voyage locale, notre séjour au Nordeste a pris une tout autre dimension. La simplicité et le rêve !!!

  • obtenir un avoir pour nos billets d’avions São Paulo/San José avec une gratification de 20% dans leur compagnie (merci Lilian et Tatiana)
  • voyager avec un chauffeur privé pour nos longs trajets à des prix très corrects
  • obtention de très bons tarifs sur Booking pour nos logements
  • obtention, assez rapidement, d’une autorisation du gouvernement brésilien pour utiliser le drone de papa

Souvenir du Nordeste en quelques mots

La famille brésilienne – plage – soleil – dunes – lagunes – hamacs – vent – ibis rouges – crabes rouges – iguanes – simplicité – picks-up aménagés – riz – feijão (haricot) – frites – açai – cocada – expertise Feng Shui à São Paulo – musique brésilienne – magnifiques cheveux des brésiliennes – pays des fesses – maillots de bain – tenues de plage originales – culte du corps brésilien – brésiliennes qui se prennent pour des stars de cinéma lors des pauses photos LOL.

Nos bonheurs animaliers

Animaux observés :

Iguanes – ibis rouges – ibis bleus (très rare) – crabes – ânes sauvages – vaches – chèvres – cochons sauvages – chevaux – chiens – chats – bernards l’hermites – escargots de mer – pleins d’oiseaux – aqua viva (méduse qui ne pique pas) – insectes – serpent – phasmes – hippocampes – grenouilles – lézards – mante religieuse

Animaux caressés :

chats – chiens – ânes – chevaux – crabes – aqua viva morte – bernard l’hermite – lézards – iguane

Nos indispensables

Equipement : short, débardeur, maillot de bain, tee-shirt manche longue anti-UV, lunettes de soleil, casquettes, chaussons, pashmina, pull dans les transports car les chauffeurs mettent la climatisation à fond.

Pharmacie : Lactibiane enfant pour préparer le ventre de Chacha – Tiorphan durant une journée d’excursion pour Chacha et maman en prévention car un peu mal au ventre – huiles essentielles de citron au quotidien (3 gouttes dans notre grande gourde) – huiles essentielles ZenGest – Daphalgan pour Chacha suite à ses douleurs articulaires dû à la croissance.

Affaires de toilettes : tout utilisé sauf maquillage de maman – crème solaire et anti-moustique très peu utilisés grâce à une technique énergétique transmise, avant le voyage, par ma thérapeute. Cette technique permet de se protéger du soleil sans crème. On a utilisé la même technique pour l’anti-moustique et ça marche aussi.

Le plus indispensable du séjour était sûrement PAPA traducteur portugais et son téléphone.

Nos maisons

Genre : pousadas – auberge de jeunesse – appart’hôtel – hôtel

Les conditions : bon accueil – lit double assez large pour nous 3 sinon possibilité de mettre un lit simple accolé – soit des volets sans fenêtre soit des fenêtres sans volet – pas de baignoire – toujours du Wifi (pas toujours de connexion) – toujours des serviettes de toilette – pas toujours de petit-déjeuner compris – petits-déjeuner copieux et variés – cuisine assez bien équipée – pas toujours de l’eau chaude – pas toujours du savon – propre – bonne literie – pas le droit de jeter le papier toilette dans les toilettes (on l’a compris les 3 derniers jours) – toujours des frigos

Rythme du voyage

Mode de déplacements : bus – picks-up aménagés – 4×4 – bateaux – buggys – voitures – ferry – pirogue – avions

Durée des trajets :

  • de São Paulo à Sao Luís en avion, environ 7h avec une escale
  • de São Luís à l’hôtel 45 min en taxi
  • de São Luís à Santo Amaro 4h30 en minibus et en pick-up (levés à 2h15)
  • de Santo Amaro à Barreirinhas 3h en bus rempli de locaux et bien secoués par l’état des routes chaotiques (levé à 4h30)
  • de Barreirinhas à Tutoía 3h de transport public en pick-up aménagé et c’était de loin le pire trajet du voyage, inoubliable (levée à 4h20)
  • de Tutoía à Barreirinhas 1h30 en voiture avec chauffeur privé
  • de Barreirinhas à Parnaíba 3h en voiture avec chauffeur privé
  • de Parnaíba à Jericoacoara 4h en 4×4 avec chauffeur privé
  • de Jericoacoara à Fortaleza 4h en voiture avec chauffeur privé
  • de Fortaleza à São Paulo 3h30 en avion

Lieu et durée du séjour :

  • São Paulo : auberge de jeunesse BRAZILODGE pour 2 nuits (sans plus)
  • São Luís : pousada VILA DO MAR pour 4 nuits (très bien)
  • Santo Amaro : pousada AMORIM TURISMO pour 2 nuits (bien car on a pu cuisiner mais pas d’eau chaude)
  • Barreirinhas : hôtel RIO PREGUIÇAS pour une nuit (simple mais efficace)
  • Tutoía : pousada BALUARTE pour une nuit (très bien)
  • Barreirinhas : hôtel RIO PREGUIÇAS pour 3 nuits (Wifi pas top sinon très bien situé)
  • Parnaíba : pousada VILA DO CARMO pour une nuit (pas cher et bien, juste pour une nuit)
  • Jericoacoara : appartement ENJOY JERI PRAIA pour 3 nuits (très bien pour mes yeux sensible à la déco et pour organiser la suite du voyage)
  • Jericoacoara : pousada SENZALA DOS AMIGOS pour 3 nuits (super ambiance familiale, amicale et personnel très attentionné)
  • Fortaleza : hôtel MEGA AEROPORTO FORTALEZA pour une nuit (ça fait le job pour une nuit mais le quartier fait peur)
  • Fortaleza : hôtel SEARA PRAIA HOTEL pour 3 nuits (quartier très sympa, super luxueux et pas cher)

Mode de réservation : booking pour les logements – MDM Turismo pour l’excursion et les transports privée – Tatiana et Lilian (agence Explore Viagens) pour les billets d’avion

Mode de vie : super intense pendant l’excursion – super cool à Jeri – sans chichi – toujours les pieds dans l’eau et dans le sable – toujours la vue sur les dunes qui sont magiques.

Distractions et activités

São Paulo :

  • promenade dans le parc Ibirapuera
  • manger avec le cousin Biro et sa famille (Chacha s’est très bien amusé avec Sofia)
  • expertise Feng Shui à São Paulo
  • promenade sur l’avenue Paulista (la plus grande avenue du Brésil)
  • visite et achat de fruits et fromage dans un marché typique de São Paulo avec le cousin Biro
  • manger avec la famille brésilienne (cousin Biro, sa femme Carla, leur fille Sofia, cousine Patricia et tante Rosa)

São Luís :

  • attraper et relâcher des bernards l’hermites
  • attraper et relâcher des crabes
  • trouver des jolies coquillages (pour les futurs cours de maths)
  • nager dans l’océan
  • faire des châteaux de sable et des lézards de sable
  • trouver les iguanes qui ont élu domicile dans un arbre de l’hôtel et éviter qu’ils nous fassent leur besoin dessus LOL
  • toucher la queue d’un iguane
  • profiter de l’ambiance musicale de la plage (top)
  • admirer la vie brésilienne sur la plage (toute une institution)

Santo Amaro :

  • première vue sur les Lençoís Maranhenses (Waouuuuuhhhhh)
  • traverser en bateau la rivière de Betânia
  • manger dans un restaurant rustique (super bon et super cocada délicieuse)
  • voir un magnifique couché de soleil
  • caresser Laika un gentil toutou ainsi qu’un petit chiot
  • papa a reçu son autorisation de droner
  • se doucher avec de l’eau froide (on a dû bouillir de l’eau pour doucher Chacha)
  • baignade dans chaque lagunes

Barreirinhas :

  • Faire du bateau sur le Rio Preguiça
  • voir des petits singes
  • voir le phare de Mandacaru (coup de coeur pour ce petit village)
  • visiter la plage de Caburé
  • apprécier la musique brésilienne sur la place de la ville
  • baptiser une lagune sans nom : « Lagoa do Louis »

Tutóia :

  • visite des îles du Delta de Parnaíba en bateau privé
  • promenade sur la baie de Tutóia
  • voir un cimetière de bateau
  • balade et utilisation du drone de papa sur l’île de Caju
  • voir les pêcheurs pécher des crabes
  • manger dans un restaurant plus que rustique sur l’île de Coroatá
  • admirer l’envol des ibis rouge (magnifique)
  • visite des plages du Delta et la plage de l’Amour en buggy
  • voyager dans les dunes des petits Lençóis en buggy

Barreirinhas / Atins

  • prendre le ferry pour rejoindre les dunes et la Lagoa Azul
  • baignade dans les lagunes
  • visite du village d’Atins (overdose des dunes et des trajets interminables en pick-up qui font mal aux fesses)
Chacha dans les dunes

Jericoacoara (Jeri pour les intimes)

  • découverte du fameux petit village de sable de Jeri
  • se baigner dans l’océan
  • profiter des plages préservées de Jeri
  • faire une balade à cheval sur les dunes et la plage
  • voir des hippocampes en toute liberté
  • manger une bonne cocada
  • manger un bon açai
  • voir la Pedra fourada
  • danser et jouer avec les enfants de Jeri
  • faire une mini lagune pendant 3 h avec l’eau de la marée sur la plage
  • acheter des jolis bracelets sur la plage et un collier dans la belle boutique Melcajanebro (site internet www.melcanajebro.com.br)
  • admirer les brésiliens regarder la finale de la Champions League au bistrot

Fortaleza

  • piscine
  • farniente
  • plage
  • coiffeur pour maman

Coin culinaire

Nourriture : nous avons essentiellement pris les petits déjeuners compris dans nos maisons, mangé au restaurant le midi et pique-niquer le soir pour Chacha. Je mange que deux fois par jour et papa s’y est mis aussi de temps en temps – repas pas très variés (sauf à Jeri).

Green attitude : facile de manger végétarien (si tu n’as pas peur de manger des œufs et du fromage pour la plupart des repas) – les brésiliens sont des gros consommateurs de viandes et de poissons (certain nous regarde avec pitié lorsqu’on leur dit qu’on est végétarien) – essentiellement des spécialités locales – aucune idée si les produits étaient bio.

L’eau : l’eau est non potable – nos maisons de São Paulo et São Luís était équipées d’un filtre. Pour nos autres habitations, nous avons purifié l’eau et bu de l’eau gazeuse en bouteille jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’elle nous faisait un peu mal au ventre. D’après les serveurs, les glaçons sont achetés en gros. Papa en a consommés et n’a pas été malade.

Spécialités culinaires : dessert préféré de maman, la cocada (noix de coco rapée, lait condensé, sucre puis passer au four) – açai (baie violette d’Amazonie) consommée glacée avec des bananes, du miel et du granola – crêpe de tapioca (à partir de fécule de manioc) la première fois ça surprend mais avec du beurre c’est bon – les fameux riz, feijão et farine servis à pratiquement chaque repas – de la viande de Caju (bof) – fruits (essentiellement de l’ananas, de la pastèque et des bananes à chaque occasion) – pâtes à l’ail très bonnes.

Coin lessive

Lessive à la main – une voisine de la pousada de Jeri nous a fait une grande lessive à la main pour quelques reals brésilien.

Notre linge profite aussi du soleil de Jeri

Coin Feng Shui et déco

J’ai eu la chance de réaliser une expertise Feng Shui à São Paulo. J’étais contente de constater que le Feng Shui est très connu au Brésil. Mes clients étaient ravis de mes services et de mes propositions d’aménagement bien-être. Je leur ai également permis d’aménager intelligemment leur grande terrasse restée vide depuis leur emménagement il y a un an.

Sur la « Rota das emoções », j’ai constaté que beaucoup de toits de maisons sont faits de feuilles de palmier tissées. Dans les plus grands villages, j’ai vu des toits en tuiles ou en métal. J’ai vu beaucoup de maisons en plein air, ce qui signifie qu’elles n’avaient pas toutes des fenêtres ni volets. Beaucoup de maisons sont faites en brique. Le mobilier est en bois foncé très lourd (Acoacoari – Sacu) . Le bois viens de la région du Para. Les maisons sont colorées mais la plupart du temps, elles sont en mauvais état. A Jericoacoara, j’ai eu l’occasion de voir de belles constructions et de belles décorations en matières naturelles. Fortaleza est une grande ville avec de grands immeubles et hôtels modernes tout confort.

J’ai souvent vu des produits de récupération utilisés pour la décoration (ex : pneus en guise de pots de fleurs – des bouteilles en verre pour faire des lampes ou des inscriptions sur le sol).

Les habitants se barricadent chez eux avec des portails très hauts, des barbelés, des fils électriques ou des bouts de verres en haut des murs (pas très Feng Shui).

Certaines habitations ont des volets qui pivotent horizontalement, à la place des fenêtres, pour laisser passer la lumière.

Il y a beaucoup de hamacs très colorés (très sympa).

J’adore lire également les beaux messages positifs que l’on retrouvent un peu partout sur notre chemin.

Variation du poids de nos sacs à dos

Plus de poids : nouvelle tondeuse – carnet de dessin à Chacha – crayons de couleur – crayons papier – règle – 2 tee-shirts UV – un short de bain pour Chacha – un maillot de bain pour maman – un short – des bracelets – un collier souvenirs.

Moins de poids : ancienne tondeuse à la poubelle.

Chacha

Ecole : vacances pour Chacha durant l’excursion – écriture, lecture et apprentissage des tracées à Jericoacoara après avoir trouvé une règle – rattraper le retard à Fortaleza pour la lecture et les maths.

Jeux : monter et descendre les dunes – nager dans les lagunes – chercher les animaux – jouer avec les bernards l’hermites et les crabes – jouer avec les vagues de l’océan – faire des châteaux de sable – jouer à la console quand papa et maman sont occupés à gérer la suite du voyage – jouer avec les enfants brésiliens dès que possible – joue très bien tout seul (bravo Chacha pour ton imagination).

Humeur de Chacha : sourire du matin au soir – danse au rythme de la samba – adore avoir les pieds dans l’eau et le sable – adore le buggy et le 4×4 – adore se faire gicler l’eau à la figure en bateau – adore voir les animaux – adore la plage – rechigne pour l’école et n’y met pas du sien.

Missions de Chacha : ranger ses vêtements lorsqu’il se change sans qu’on lui demande – arrêter de vouloir toujours avoir le dernier mot (toujours pas acquis LOL) – être le plus possible autonome – rester tout près de nous – ne pas toucher les animaux même les chiens et chats sauf si maman l’autorise – plus de motivation dans l’apprentissage scolaire.

Moment d’inconfort : rhume durant 5 jours et maux de ventre durant 2 jours suite à l’accumulation de fatigue de l’excursion – petit vomis après le trajet chaotique en pick-up de 2 heures dans les dunes en revenant du village d’Atins – tempête de sable à Atins (le sable lui piquait les jambes).

Papa

Humeur de papa : fatigué de traduire en portugais toutes les demandes de maman – fatigué de devoir envoyer 10000 messages à nos contacts pour gérer la suite du voyage – trop heureux de nager dans les lagunes – trop heureux de prendre de magnifique photos dans des paysages grandiose – heureux d’être en pleine nature et se sentir seul au monde – apprécie le silence dans les dunes – adore voir les animaux qui se présentent sur son chemin – adore découvrir les maisons que maman réserve (même les plus économiques car papa n’est pas difficile) – heureux d’être en famille 24/24.

Missions de papa : traduire en portugais toutes les demandes de maman – envoyer 10000 messages à nos contacts pour gérer la bonne suite du voyage – sinon les missions restent les mêmes qu’en Suède et à Tenerife.

Moment d’inconfort : achat des billets en urgence à l’aéroport – tomber du hamac à Jéri (pas de bobo et grosse rigolade à la clé).

Maman

Yoga : pas beaucoup

Humeur de maman : méga flippée au début du séjour – émerveillée durant l’excursion – reposée à Jericoacoara – reposée à Fortaleza – avoir mis 2 jours avant d’apprécier Jeri à sa juste valeur mais finalement le charme de ce village a opéré et on y restera 7 jours et 6 nuits au lieu de 3 prévues initialement – contente de voir les chiens et chats vivre ensemble en liberté (ils ont l’air heureux et pas affamés car la plupart refusaient de prendre la nourriture qu’on leur donnait) – adore entendre la langue chantante du portugais du Brésil – adore manger le riz et le feijão servi partout et surtout la cocada – admire la joie de vivre et l’optimiste des brésiliens – ne se lasse pas de regarder les brésiliennes qui savent se mettre en valeur, sur la plage, quelque soit leur physique – savoure ce passage au Brésil qui lui fait un bien fou – adore tenir la main de Chacha, caresser son visage et ses cheveux, lui parler et lui masser les pieds dans les transports – reconnaissante de voir mes amours au petit matin se réveiller (chose que je ne peux pas faire la semaine lorsque je travaille) – adore nous voir tout bronzé.

Missions de maman : gérer les problèmes de réexpédition de notre courrier avec la poste (pas facile) – les mêmes missions qu’en Suède et à Tenerife.

Moment d’inconfort : devoir enlever les milliers de fourmis qui mangent des miettes de gâteau dans mon sac de journée – devoir faire pipi au milieu des dunes à Santo Amaro – devoir faire pipi dans un endroit contenant 4 planches de bois en guise de mur et du sable en guise de toilette avec Chacha qui me tiens la pseudo porte – gérer 4 jours de douleurs de règle durant l’excursion – gérer mes douleurs de fesses dues aux chaises dures des restaurants et des sièges dans les transports – gérer le manque de confort et le manque de beau dans nos logements (on s’accorde 3 jours dans un hôtel un peu plus haut de gamme quand c’est trop dur) – gérer le bruit de la vie brésilienne 24/24 (heureusement j’aime bien la musique) – voir un âne mort écrasé sur la route.

Conversations et remerciements

Merci à la famille brésilienne pour leur gentillesse, leur hospitalité et leurs bons conseils.

Repas en famille

Merci à Lilian et Tatiana pour leurs disponibilités, leurs conseils et l’achat de nos billets d’avion en ligne.

Merci à MDM Turismo pour leur professionnalisme, leur efficacité et leur excursion très abordable qui rentrait dans notre budget (après coup, 6 jours auraient suffi dans les dunes car les 2 derniers jours étaient de trop pour Chacha et moi).

Merci à la créatrice de la boutique Melcajanebro à Jeri pour sa bonne humeur et sa gentillesse.

Merci à la famille de la pousada de Jeri pour leur accueil et leurs bonnes gaufres au petit-déjeuner.

Les tops

  • Top n°1 : la magie des dunes de Santo Amaro
  • Top n°2 : la visite de l’île de Macaru où j’étais très émue en partant de l’île en bateau tellement que c’était spécial comme visite
  • Top n°3 : Jericoacoara

Les flops

  • Flop n°1 : confrontation à la pauvreté des habitants du Nordeste
  • Flop n°2 : les heures de transports en pick-up aménagé dans les dunes et sur les routes plein de nid de poules et caillouteuses
  • Flop n°3 : y’en a pas

Bon à savoir

Voyager pour des débutants comme nous : pas facile et surement encore plus dure si on ne parle pas le portugais.

Voyager avec un enfant : facile – séjour varié et complet – même les lever matinaux n’ont pas posé de problème car Chacha dormait dans les transports et était enjoué à l’idée du programme de la journée.

Langues : portugais – j’ai la sensation que peu de brésiliens du Nordeste parlent une autre langue que le portugais (sauf peut-être à Jeri). En effet, en voyant que je ne parlais pas le portugais, personne n’a tenté de me parler en anglais. Il pourrait donc s’avérer difficile de communiquer pour trouver son chemin ou organiser son voyage.

Monnaie : réal brésilien

Moyens de paiement : carte bancaire acceptée à peu près partout (si la Visa de papa ne passe pas on paie avec ma Gold Mastercard et vice-versa) – espèce – retrait à la banque Bradesco (sans frais) – Paypal pour les excursions.

Décalage horaire : 5 h de moins qu’en Suisse pendant l’horaire d’été

Formalités d’entrée : billet de sortie du pays et une attestation d’assurance maladie

Le tourisme (période COVID ) : pas beaucoup de monde la semaine (essentiellement des touristes brésiliens) – beaucoup de touristes le week-end essentiellement brésiliens – beaucoup d’établissements complets le week-end à Jericoacoara – les prix des logements sont 25% plus chers le week-end – quelques boutiques fermées mais pas tant que ça.

Les routes : vraiment chaotique par moment – beaucoup de nids de poules énormes sur de longues distances – routes caillouteuses – routes ensablées – très grande ligne droite – mal indiquée – beaucoup d’animaux qui se promènent sur les routes (vaches – chevaux – ânes – chèvres – chiens – chats) – la plage est une véritable autoroute à certains endroits.

Sécurité : nous sommes restés prudent et nous sommes toujours rentrés à l’hôtel avant 20h en sachant qu’il fait nuit à 18h. Barreirinhas et Jericoacoara sont les 2 endroits ou nous nous sommes sentis très à l’aise. J’ai eu peur la première journée sur la plage de São Luís sûrement dû au choc culturel (les 3 autres jours passés sur la plage ont été top avec une ambiance très familiale et décontractée). D’une manière générale, on était habillé très simplement sans objet de valeur apparent. On a utilisé la Gopro qui est plus discrète que le téléphone pour filmer dans les lieux moins « safe ».

Climat : c’est une région assez proche de l’équateur. Il fait chaud et les températures oscillent entre 28° et 35°. Il y a souvent du vent ce qui rend la chaleur très supportable.

Les eaux et les plages : eau chaude dans l’océan et les lagunes – océan calme – plages propres.

Ecologie : beaucoup d’endroits souillés par des détritus dans les villes comme Barreirinhas et dans les petits villages isolés – un effort de tri est fait dans les pousadas – beaucoup d’emballages plastiques utilisés dans les hôtels pour le petit-déjeuner suite au COVID – beaucoup de sacs plastiques gaspillés et utilisés dans les commerces.

Coût de la vie : moins cher qu’en France (environs 30 à 40% moins cher) – l’alimentation et la restauration sont très bon marché.

Tri made in Brazil

Coin COVID

Règles sanitaires : porter un masque dans les lieux publics et les lieux communs – gel hydroalcoolique à l’entrée des logements, des commerces et des restaurants – respecter les distances – les règles sont très bien respectées par le personnel en contact avec les touristes – les règles sont beaucoup moins respectées par les locaux et les touristes brésiliens – le masque est porté par quasiment tout le monde à São Paulo et très peu dans le Nordeste – prise de température à l’aéroport, à l’hôtel et dans les lieux touristiques.

Formalité d’entrée : assurance maladie obligatoire qui couvre les soins liés au COVID-19.

Conséquences économique : quelques magasins fermés – les habitants reçoivent une aide financière du gouvernement jusqu’à fin août pour surmonter la crise.

Moments inoubliables

La fête des pères du 8 août sur la plage Meio beach avec la musique à fond durant 24h.

La première promenade en 4×4 dans les dunes où on s’est pris une averse de 5 min, les cheveux au vent (seul et unique fois qu’il a plu durant le séjour).

Beaucoup d’animaux de la ferme qui vivent en liberté et un énorme coup de coeur pour nos amis les ânes qui sont retournés à l’état sauvage.

Vaches de Jeri en liberté

Vivre ici

Oui : papa dit que oui pour les plages préservées et les endroits à la nature vierge et luxuriante mais pas un véritable coup de cœur, surement dû à la pauvreté.

Non : maman dit non – elle n’a pas les cheveux adaptés à l’air marin – maman n’a pas les fesses assez rebondies pour supporter les chaises très lourdes et dures, en bois, que l’on trouvent partout dans la région – maman n’arrive pas à dormir dans les hamacs.

Chacha dit que non car il préfère notre maison aux logements d’ici.

Budget

25 jours pour 3 personnes (2 adultes et 1 enfant)

Coût totale du séjour (hébergements, nourriture, transports terrestres, excursion, activités) : 2580 euros / 103 euros par jour pour 3 personnes / 34 euros par jour par personne

En sus, coût des vols internes pour toute la famille aller-retour : 1100 euros (São Paulo – São Luís / Fortaleza – São Paulo) possibilité d’économiser énormément en prenant ses vols à l’avance.

Coût totale du séjour pour toute la famille avec les vols internes inclus : 3680 euros / 147 euros par jour pour les 3 / 49 euros par jour par personne

Phrases mythiques de Chacha

Chacha : les chewing-gum au Brésil c’est surement des bonbons car ils sont trop bons et dure très longtemps.

Maman : as-tu remarqué que les gens d’ici n’ont pas beaucoup d’argent?

Chacha : non maman, je n’ai pas vu d’argent ici !!!

J’espère que cet article vous a plu et vous a donné envie de faire ce voyage au Nordeste du Brésil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s