Chacha aux chutes d’Iguaçu (Brésil)

Amérique du sud, Pays visités

Après un super week-end passé avec la famille brésilienne à Campo Limpo Paulista, on s’est envolé direction Foz do Iguaçu pour voir les fameuses chutes (du 7 au 10 septembre 2020). Les prévisions météo annonçaient de la chaleur mais légèrement nuageux pour nos 3 jours de visite.

C’est finalement saisis par le froid que nous visiterons les chutes (minimum 10 degrés d’écart entre les prévisions et les conditions réelles). Aïe, aïe, aïe, un retour brutal de la tenue suédoise (oui, oui, doudoune et tout ce qui va avec) ! Pas facile de lâcher les shorts et sandales en pleine jungle sous les palmiers et les cocotiers… Et ce ne sera pas notre seul contrariété du séjour…

Allez, je t’invite à lire notre traditionnel bilan :

Souvenirs en quelques mots

Puissantes chutes d’eau – forêt luxuriante – animaux sauvages – école – oiseaux – parcs animaliers

Nos bonheurs animaliers

Animaux observés en liberté : coatis – papillons – capibaras – crapauds – fourmis – singes – toucans – insectes – cutia – lézards

Animaux caressés : aucun

Nos indispensables

Equipements : pull, polaire, veste et pashmina pour maman – pull et polaire pour Chacha – tee-shirt manche longue et parfois polaire pour papa – chaussures de randonnée – sac à viande sauf pour Chacha qui ne s’habitue toujours pas (maman n’aime pas les sacs à viande mais s’y est habituée) – poncho en plastique pour le Macuco safari – une protection waterproof pour le téléphone

Pharmacie : huiles essentielles Doterra One Guard et Breath en prévention d’un refroidissement dû au changement de température

Affaires de toilettes : tout utilisé sauf mon maquillage et sèche cheveux (ne marche pas malgré notre adaptateur)

Affaire manquante dans la valise :

Nos maisons

Genre : hôtel (Iguassu Eco Hostel)

Les conditions : confort sommaire – emplacement idéal (600 mètres de l’entrée des chutes) – magnifique jardin – douche difficilement réglable, brulante ou glacée – salle de bain très humide – pas de restaurant aux alentours

Rythme du voyage

Durée des trajets : vol de São Paulo à Foz do Iguaçu, 1h40 – de l’aéroport à l’hôtel, 10 min en taxi – de l’hôtel aux chutes, 10 minutes à pieds – de l’hôtel à Itaipu, 40 min en taxi

Lieu et durée du séjour : Iguassu Eco Hostel durant 3 nuits

Mode de réservation : booking pour l’hôtel – skyscanner pour les vols

Mode de vie : libre – tranquille – visite – balade

Distractions et activités

Petite aparté :

Photos du week-end avec la famille brésilienne du 4 au 7 septembre 2020 avec notre toutou coup de cœur nommé FEIJÃO (haricot)

1er jour : Macuco Safari

  • prendre un bus panoramique à l’entrée des chutes jusqu’à l’arrêt Macuco safari
  • transport en petit train électrique
  • petite marche sur une passerelle dans la forêt avec un guide
  • achat de ponchos en plastique pour éviter d’être trempés et gelés car ça caille et ça mouille
  • balade en bateau pour voir les petites chutes de plus près
  • passer en bateau sous un des chutes d’eau et être bien mouillés malgré le poncho

2ème jour : visite des chutes

  • visite du parc des oiseaux « Parque das Aves » face à l’entrée des chutes
  • prendre le bus panoramique à l’entrée du site jusqu’au chutes (11 km)
  • observation des coatis
  • petite balade à pied de 1.2 km le long des chutes d’Iguaçu durant 2 h.
  • admiration des chutes de loin avec plein de panoramas différents
  • immersion au cœur de la « Gorge du Diable »  

3ème jour :

  • admirer des singes pendant qu’on faisait les devoirs à l’hôtel
  • visite du refuge écologique de Bela Vista
  • plantation d’un arbre

4ème jour :

  • départ matinale, en van, direction le Pantanal

Nos difficultés rencontrées

(essentiellement des petites déceptions)

  • la météo
  • une salle de douche tellement humide que nos vêtements n’ont jamais séché
  • le site touristique des chutes étant tellement peu visité qu’il n’y avait aucun restaurant ouvert à l’intérieur du parc. On avait faim !!! Ce qui a rendu la visite moins sexy. Maman s’est laissé tenter par un BOLINO végétarien (pas si mauvais d’ailleurs) pour calmer la faim et ne pas se transformer en DIVA !!!!
  • signalétique d’interdiction d’utiliser le drone peu visible. Un seul panneau caché, entre 2 pilonnes, à l’entrée du parc. Résultat : nous l’avons vu à la sortie (pas très utile). Trop tard, papa avait utilisé le drone 5 minutes dans le parc (oupsssss).
  • les chutes d’Iguaçu sont touchées par une forte sécheresse cette année et laisse place à des chutes d’eau moins impressionnantes qu’habituellement. L’effet Waouuuuuh des chutes a été moindre pour maman.
  • Parque das Aves : nous avons visité ce parc suite à toutes les bonnes recommandations trouvé sur le Web. Nous avons été charmé par le but premier de ce parc qui est la sauvegarde et le soin donné aux animaux victimes de la déforestation et du braconnage. On a trouvé l’idée bien louable et nous avons décidé d’aller visiter le parc malgré notre réticence envers les parc animaliers. Malheureusement, nous avons été confronté à une triste réalité. On pensait que les oiseaux évolueraient au moins dans des grands espaces et que l’on trouverait des informations sur le nombre d’animaux sauvés, le procédé de sauvetage, quelques photos d’animaux relâchés, bref… De quoi avoir un peu d’explications sur leur travail de réhabilitation et ne pas avoir la sensation de visiter un parc aux oiseaux comme il y en a beaucoup. Le parque s’est avéré petit comme à l’image des cages et des volières. Nous avons eu une triste vision des harpies (aigle forestier d’Amérique latine) abrités dans leur petites volières, et je ne parle pas des Aras. Papa n’a pratiquement pas dit un mot de la visite. Nous n’avons jamais eu la sensation que les oiseaux évoluaient librement.
  • gros conflit avec Chacha pour les devoirs (forcément voir des singes passer devant soi pendant les devoirs n’aide pas à la concentration) LOL. Maman devra trouver une solution d’éducation viable pour la suite du voyage.
  • réserve écologique de Bela Vista : déçus par le parc des oiseaux, nous nous sommes laissés une chance de voir un autre refuge qui répondrait à nos exigences. Ce refuge récupère des animaux du trafic et sont là pour être soignés, protégés et remis en liberté. C’est également un centre botanique. Au fur et à mesure de la promenade, la guide nous explique toutes leurs bonnes intentions. Toutefois, la discussion perd vite du sens. Nous cheminons près des petites cages qui sentent les excréments et nous apercevons quelques animaux en captivités (heureusement, il n’y en a pas beaucoup). Nous demandons à la guide si les animaux seront remis en liberté mais à chaque fois c’est le même discours. « Non, ils sont nés ici et il sont là pour la reproduction afin de préserver l’espèce. » De surcroit, la guide nous explique qu’il est très difficile de relâcher les animaux dans leur habitat naturel et que les animaux soignés actuellement ne sont pas visible pour leur éviter du stress supplémentaire. Nous espérions encore une fois avoir quelques explications sur les sauvetages en cours, sur le nombre d’animaux qu’ils ont remis en liberté mais en vain. Le clos du spectacle : trois jaguars en captivité dont un qui ne cesse de tourner en rond. Même discours, ils sont nés ici pour la reproduction. Quelle tristesse de les voir ainsi !!!

Nos petites victoires

  • plantation d’un arbre dans le refuge écologique de Bela Vista
  • admirer la biodiversité des arbustes et des plantes exotiques dans le parc des Aves
  • avoir du soleil et de la chaleur le dernier jour de notre séjour

Coin culinaire

Ce fut très difficile de manger dans cette ville. Nous avons eu beaucoup de peine à trouver des restaurants à proximité de notre hôtel. Il y avait juste un fast food à l’entrée du site des chutes. Nous avons dû nous faire livrer les repas chaque soir avec un délais de livraison de 2h après la commande. Nous avons tout de même bien mangé mais la nourriture nous a coûté beaucoup plus cher qu’habituellement.

Coin lessive

Lessive à la main (heureusement que nous avons eu du beau temps le 3ème jour pour faire sécher notre linge à l’extérieur)

Coin Feng Shui et déco

Variation du poids de nos sacs à dos

Plus de poids : achat d’un porte-clés toucan, des masques au Parque das Aves et au chutes d’Iguaçu

Moins de poids :

Chacha

Ecole : une heure de travail scolaire – connaissance d’espèces animalières natives du brésil en libertés et en captivités – cours de biologie dans le refuge de Bela Vista avec en prime la plantation d’un arbre – apprentissage sur la difficulté de remettre des animaux sauvage en liberté

Jeux : chercher des animaux sauvages dans la nature (il en a trouvé beaucoup)

Humeur de Chacha : très heureux de son séjour – très heureux d’avoir fait le vœu de voir plein d’animaux sauvages en jetant une pièce dans la « Gorge du Diable » – très heureux que son vœu se soit exaucé en voyant un cutia et un gros lézard – hyper content d’avoir planté un arbre – content de la visite du parc des oiseaux – triste de voir des jaguars en cage – étonné de voir un énorme crapaud manger des fourmis – surpris de voir une fourmis mordre un crapaud..

Missions de Chacha : montrer plus de motivation durant les devoirs – continuer à être autonome le plus possible

Moment d’inconfort : ne pas réussir à dessiner un nid d’oiseaux et fondre en larme d’énervement – furieux de faire les devoirs alors qu’il y a des singes à proximité – gérer sa faim lors de la visite des chutes et le soir lorsque la livraison du repas se faisait tarder

Papa

Humeur de papa : super heureux de voir la nature luxuriante, les chutes d’eau gigantesques et merveilleuses, les animaux sauvages en liberté – triste de voir des animaux en cage – légèrement soulé par les petits conflits entre maman et Chacha

Missions de papa : apaisé les petits conflits entre maman et Chacha – continuer à faire rire la troupe malgré une baisse de moral de maman – sinon toutes les autres missions qui lui incombe (voir bilan Suède)

Moment d’inconfort : voir les oiseaux en cage ou en volière – voir les jaguars enfermés y compris tous les autres animaux du refuge

Maman

Yoga : 3 séances

Humeur de maman : frustrée par la météo – troublée par la date de notre séjour ici (date d’un très mauvais souvenirs) – cafardeuse – vivifiée par les chutes – fascinée par la faune et la flore (coup de cœur pour cette forêt) – gonflée par l’attitude de Chacha face à l’école – chagrinée par tous ces animaux en captivité – sidérée par les conséquences économiques de cette crise sanitaire

Missions de maman : trouver une solution viable pour faire l’école à Chacha dans le calme

Moment d’inconfort : avoir faim et ne pas trouver de quoi se nourrir en temps voulu durant tout le séjour – voir tous ces animaux en captivité

Conversations et remerciements

M. Antonio (tél : +5545991083700) a été notre chauffeur durant notre séjour. Il a été un excellent guide en plus d’être un bon taxi pour les trajets que nous avons eu à faire. Il nous a proposé un prix très attractif pour aller voir le refuge à Itaipu (100 réals brésilien aller-retour). Durant le trajet, il nous a expliqué plein de choses sur la vie à Foz do Iguaçu et sur les conséquences économiques de la crise sanitaire actuelle. Il nous a précisé qu’à ce jour, il y a seulement 2 vols contre des dizaines habituellement. Il nous a montré tous les hôtels encore fermés. Il a ironiquement indiqué qu’il y avait eu moins de mort au Brésil durant l’année 2020 malgré le COVID qu’en 2019. Une fois arrivés au refuge, il nous a attendus 3 heures puis nous a reconduits à l’hôtel.

Les tops

  • les chutes d’Iguaçu
  • voir des animaux sauvages en liberté
  • la forêt

Les flops

  • voir les animaux en captivité
  • petite baisse de moral de maman

Bon à savoir

Voyager pour des débutants comme nous : facile

Voyager avec un enfant : facile

Langues : portugais – anglais

Monnaie : réal brésilien

Moyens de paiement : carte bancaire et espèces

Décalage horaire : 5 heures de moins que la Suisse

Le tourisme (période COVID ) : très peu de visiteurs

Les routes : bonnes

Sécurité : bonne

Climat : subtropical, humide et chaud normalement !!! On s’est gelé les 2 premiers jours et on a eu chaud le 3ème jours.

Ecologie : ville et parc très propre

Coût de la vie : un peu plus cher que le Nordeste et l’Amazonie (environ 20% moins cher qu’en France)

Coin COVID

Règles sanitaires : masque obligatoire – distanciation sociale – prise de température à l’entrée des sites – désinfections des mains

Conséquences économiques : c’est une ville très touristique qui vit principalement grâce aux visiteurs des chutes. Suite à la crise sanitaire, la plupart des hôtels étaient fermés, les rues vides et les sites touristiques désertiques.

Moments inoubliables

Les chutes d’Iguaçu

Vivre ici

Oui :

Non : non à l’unanimité

Budget

4 jours pour 3 personnes (2 adultes et 1 enfant)

Coût totale du séjour (hébergements, nourriture, transports terrestres, excursion, activités) : 273 euros (91 euros par jour / 30 euros par jour par personne)

En sus, coût des vols internes pour toute la famille aller simple : 127 euros

Coût total du séjour pour toute la famille avec les vols internes inclus : 400 euros (100 euros par jour / 33 euros par jour par personne)

Phrases mythiques de Chacha

Chacha : maman, j’ai fait le vœu de voir plein d’animaux sauvages et depuis, j’en vois plein !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s