Chacha en Colombie

Amérique du sud, Pays visités

Est-ce que la Colombie nous a donné envie de passer davantage de temps en ville ? La réponse est OUI 😀.

Ceux qui nous connaissent savent que nous préférons écouter les petits oiseaux chanter au milieu des grands espaces plutôt que de se retrouver au cœur de l’agitation des villes.

Toutefois, il faut bien admettre que les villes de Colombie sont plutôt agréables et l’ambiance y est décontractée. Elles sont colorées, verdoyantes et pétillantes. Difficile pour nous de faire l’impasse sur cette belle énergie.

Lors de nos différentes visites, nous avons appris énormément sur l’histoire de la Colombie, admirer les fresques murales dans les ruelles et apprécier la vie citadine.

Nous avons eu un réel coup de cœur pour la ville de Medellín (prononcé mé dé jin), anciennement une des villes les plus dangereuses au monde. Comprendre l’histoire récente de ce lieu et observer la profonde ainsi que l’exceptionnelle transformation de cette ville a suscité beaucoup d’émotion en nous.

La grande déception de ce voyage reste notre séjour dans la ville de Riohacha. Elle nous aura donné l’occasion de gouter à une des spécialités du pays, le braquage à main armée 😰. Celle-ci nous laissera un gout très amer et sera un peu plus difficile à digérer que « Les Arepas » (galettes de maïs). Après ça, nos esprits se mettront sur leurs gardes et nous serons un peu moins ouverts aux habitants durant les 10 derniers jours.

Ajoutons que la Colombie aura été un réel flop pour l’observation des animaux. La difficulté de sortir des sentiers battus et les conditions climatiques exceptionnelles qui sévissent actuellement dans le pays expliquent certainement cela.

On ne vous en dit pas plus… Mais vous pourrez constater dans notre bilan que la liste des difficultés rencontrées dans ce pays est très longue 😬 !!! En revanche, cela ne nous aura pas empêché d’apprecier la beauté de ce pays.

Place au bilan traditionnel de nos 31 jours passés en Colombie (du 6 novembre au 7 décembre 2020). Nous l’avons agrémenté d’une rubrique « nos fausses bonnes idées » pour vous éviter d’éventuels coups foireux 😉

Souvenir en quelques mots

Palmiers de cire géants – boutiques de luxe – agents de sécurité armés – maisons colorées – balcons fleuries – café – formule de politesse (mi amor pour s’adresser à Chacha ; a la orden : à votre service ; con muchissimo gusto : avec grand plaisir) – bon rapport qualité/prix – Comuna 13 – street art – Pablo Escobar – chaleur et humidité de Cartagena – vendeurs ambulants (très insistants) – banana split – Crepes & Wafles – ouragan – taxi jaune – fruits – mer des caraïbes – bain de boue – pélicans – braquage à main armée – vol de notre sac à dos – Duster – parc Tayrona – playa Cristal – Sierra Nevada

Nos bonheurs animaliers

Animaux observés : colibris bleu et blanc – moineaux colorés – condors – pélicans – divers oiseaux – iguanes – pigeons – geckos – crapauds – toucans – poissons – chenilles venimeuses – chevaux – mulets – ânes – vaches – poules

Animaux caressés : chiens (tout plein et très sympas) – chats – cochon

Nos indispensables

Equipements : la trottinette de Chacha 🛴

Bogota et Salento : veste de pluie et vêtements chauds – chaussures de randonnée au parc Cocora – parapluie

Côte caraïbe : shorts – casquettes – lunettes de soleil

Pharmacie : huiles essentielles Doterra Zen Gest et One Guard pour Chacha en complément du Tiorphan et d’une séance de Reiki effectuée par papa pour le soigner suite à une légère indigestion à Salento (soignée en 2h) – technique énergétique pour se protéger du soleil de la côte caraibe (très efficace et pas besoin de crème solaire) – huiles essentielles One Guard et Air pour soigner le léger rhume de toute la famille après le braquage (guéris en 3 jours oufff 😅) – Irfen 400 pendant 2 jours pour papa suite douleur épaule – huiles essentielles de citron (une goutte) dans nos masques chaque matin – séance de Reiki pour soulager les yeux de maman qui brûlent

Affaire manquante dans la valise : un sèche chaussure (si ça existe lol) suite à notre randonnée dans le parc Cococra effectuée sous la pluie (le soleil est timide dans cette région et pas suffisant pour sécher nos chaussures qui resteront mouillées un bon moment) – une voiture blindée lors de l’attaque à main armée de Riohacha.

Trott power

Nos maisons

Genre : hôtel – auberge de jeunesse – maison d’hôtes

Les conditions : bon accueil – lit double assez large – pas de volet aux fenêtres avec simple rideau non occultant parfois ou simple volet sans fenêtre – pas de baignoire – toujours du Wifi – toujours des serviettes de bain – petit-déjeuner copieux et variés toujours compris dans le prix – eau pas toujours chaude pour la douche – propre – climatisation (en plein visage la plupart du temps)

Rythme du voyage

Durée des trajets :

  • Bogota à Arménia, 1h d’avion
  • Arménia à Salento, 45 minutes de voiture (navette privée)
  • Salento à Guatapé, 10 h en taxi privé
  • Guatapé à Medellín, 2h de bus public
  • Medellín à Cartagena, 1h10 en avion
  • Cartagena à Santa Marta, 4h en bus semi privé
  • Santa Marta à Riohacha 6h aller-retours en chauffeur privé
  • Santa Marta à Bogota, 1h30 en avion
  • transport quotidien effectué en taxi ou à pied
Jeep Willis dans la vallée de Cocora

Lieu et durée du séjour :

  • Bogota, 3 nuits, hôtel BH Parque 93 (très bien placé, chambre sobre et spacieuse, réduction Booking)
  • Salento, 3 nuits, hostal El Zorzal (plus : bon rapport qualité-prix, chambre spacieuse avec un accès direct sur le jardin, laverie pas cher, bon petit déjeuner, le chien Toni; moins : literie pas très confortable)
  • Guatapé, 1 nuit, Country House Hotel (plus : super bon accueil, bon rapport qualité-prix ; moins : bruyant (mur en carton), pas de fenêtre)
  • Medellín, 3 nuits, Intuu hôtel (beau, spacieux, réduction booking, excellent rapport qualité prix, à 7 min de la gare routière nord, emplacement idéal pour une escapade à Guatapé)
  • Cartagena (quartier historique), 3 nuits, Casa Bugo (plus : piscine, emplacement et literie confortable ; moins : sombre, humidité, le personnel pas très motivé)
  • Cartagena (quartier Manga), 4 nuits, Casa del Puerto Hostel & Suites (pas du tout adapté à une famille avec enfant car beaucoup trop bruyant – musique d’ambiance toute la journée – de 17h à 22h30 c’est discothèque au bord de la piscine – de 22h30 à minuit c’est rangement de la terrasse et du restaurant avec le bruit qui va avec – à 06h45 c’est réveil avec la centrifugeuse – aucune norme Covid – les points positifs sont la piscine et le prix pas trop cher)
  • Santa Marta, 2 nuits, Best Western plus (plus : super petit déjeuner gargantuesque – chambre spacieuse – literie très confortable – piscine – réduction Booking ; moins : ne connaissent pas le mot « végétarien » lol)
  • Riohacha, 2 nuits (au lieu de 3 initialement prévues), Casa Patio Bonita (plus : chambre spacieuse, literie confortable, personnel sympathique, bon petit déjeuner, les 3 toutous de la maison ; moins : très mal insonorisé, on entend le bruit incessant de la ville jusque très tard dans la nuit, ville malfamée)
  • Santa Marta, 7 nuits, Best Western Plus (on a apprécié se ressourcer et se sentir en sécurité dans cet hôtel après notre séjour à Riohacha)
  • Bogota, 3 nuits, Hilton Garden Inn Bogota Airport (plus : sécurisé, literie très confortable ; réduction Booking, navette aéroport gratuite, moins : service de restauration très lent)

Mode de réservation : Booking pour les hébergements – directement auprès de l’hôtel – Skycanner pour les vols internes 2 jours avant le départ (compagnie Avianca très bien) – excursions journalières effectuées auprès d’agences locales

Rythme de vie : on se couche plus tard – on se lève plus tard – on visite des villes – on ne planifie pas grand chose à l’avance – on est en attente de voir des animaux 😒 – on créé notre voyage en fonction des conditions météos – on apprécie de ne pas faire à manger et la lessive – on se cantonne aux lieux touristiques et aux excursions proposées par les agences par sécurité – on gère tant bien que mal notre sensation de manquer de liberté

Distractions et activités

Bogota :

  • balade dans les célébrissimes Zona T et Zona Rosa (quartier chic et trendy)
  • découverte du centre commercial Andino et ses magnifiques décorations de Noël (très moderne et belles boutiques)
  • cheminer jusqu’à la place Simon Bolivar
  • observer les habitants de la capital (mélange extraordinaire de toutes les catégories socio-culturelles)
  • visite guidée du « Cerro de la Guadalupe »(agréable)
  • admirer la vue sur la ville de Bogota (chouette)
  • balade dans le quartier coloré de la « Candelaria » (charmant)
  • contempler les magnifiques tags de la ville (beaux et colorés)
  • flâner dans le parque 93 (plaisant)
  • shopping au centre commercial « Gran Estación » en fin de séjour

Salento / vallée de Cocora :

  • visite du village, de la « calle real » (la rue royale) et ses boutiques artisanales (hallucinant le nombre de boutiques au mètre carré qui vendent la même chose)
  • gravir les 230 marches pour atteindre le « Mirador de Alto de la Cruz » qui se trouve à la fin de la rue Royale (nous n’avons pas été bluffé par la vue sur la ville, un peu plus du côté de la vallée verdoyante)
  • visite de la vallée de Cocora et ses palmiers de cire les plus hauts du monde (même sous la pluie et embrumé, le paysage reste magnifique)
  • Tentative de visite d’une ferme de café (pas de réservation, pas de visite)

Guatapé : ville haute en couleur

  • circuler pour la première fois en Tuc-Tuc (trop drôle)
  • grimper les 707 marches de la Piedra el Peñol (vivifiant)
  • chiller dans les rue colorées de Guatapé (égayant)
  • prendre un bus public blindé et goûter à la conduite sportive du chauffeur (désagréable)

Medellín : ville passionnante, émouvante et dépaysante

  • survol d’une partie de la ville en « Metrocable » (très ingénieux et vue magnifique)
  • visite inoubliable de la Comuna 13 avec notre guide, Johana (visite émouvante)
  • se laisser porter par les escalators à 6 niveaux installés dans la Comuna (insolite)
  • admirer le Street Art de la Comuna 13 (passionnant, notre guide nous a appris l’origine de chaque dessin et ce qu’il est censé évoquer)
  • descendre le toboggan construit en hommage à un enfant de 9 ans mort sous les balles
  • assister à un spectacle de danse hip-hop (ça vaut le coup d’œil, Chacha était captivé)
  • regarder les enfants de la Comuna jouer aux billes
  • se rendre sur la tombe de Pablo Escobar
  • visite du Musée Pablo Escobar (inoubliable pour papa qui a pu mieux comprendre qui était vraiment cette personnalité colombienne autrement que par le biais de la série Narcos lol)

Cartagena : avis mitigé (logements décevants malgré un prix élevé mais le charme de la ville est tout de même appréciable)

  • déambuler dans la vieille ville (ville charmante mais amoindrie par tous les vendeurs ambulants et le manque d’entretien des rues)
  • visiter le Castillo de San Felipe de Barajas (agréable)
  • cheminer dans le centre commercial très chic « La Serrezuela » (sympa si vous aimez les boutiques de vêtements ou les produits de beauté car il n’y a pratiquement que ce genre de boutique)
  • manger chez Crepes & Wafles à trois reprises dans le centre commercial « La Serrezuela » au roof top (parfait pour déguster un banana split en admirant la ville)
  • visite du marché de Bazurto (flippant et on a rebroussé chemin immédiatement)
  • visite guidée dans le quartier de Getsemani (chouette)
  • admirer le street art de Getsemani (super)
  • visite guidée du marché populaire Santa Rita et dégustation des fruits du pays ( chaleureux mais un peu moins spectaculaire durant cette période Covid car il n’y a pas toutes les échoppes ouvertes)
  • bain de boue dans le volcan Totumo (amusant)
  • baignade dans la mer des caraïbes (appréciable)

Santa Marta (quartier historique) : ville plutôt agréable

  • visite de la ville à la recherche de belles fresques murales
  • promenade sur le port à la recherche de beaux poissons

Riohacha : misérable, angoissante et bruyante (très mauvais Feng Shui)

  • visite d’une communauté indigène à Manaure
  • observation des plus grands marais salants de Colombie
  • annuler notre excursion pour voir des flamants roses suite au braquage

retour à Santa Marta : très appréciable

  • se reposer à l’hôtel
  • flâner dans le centre commercial Zazué de Santa Marta (se situe à l’extérieur de la ville)
  • rachat de pansements et de lingettes suite au vol de notre sac à dos

Parc Tayrona : flore et paysage magnifiques

  • prendre une « lancha » durant 8 minutes pour rejoindre une plage privée
  • bronzer sur la plage privée « la playa Cristal » (cette plage ne nous aura pas laissé de souvenir impérissable)
  • se baigner au milieu des poissons des Caraïbes

Minca : montagne sacrée et magnifique

  • se promener dans la Sierra Nevada (somptueux)
  • se baigner dans la cascade « Oido del Mondo »
  • admirer la faune et la flore locales
  • visiter une ferme de café et observer le toucan apprivoisé qui vit en liberté (insolite)
  • confectionner sa propre barre de chocolat avec des fèves de cacao (miam)

Nos difficultés rencontrées

  • à l’aéroport de Quito, le personnel n’a pas voulu nous laisser embarquer sous prétexte que nous n’avions pas reçu le mail de confirmation de notre pré-enregistrement pour le check-mig Colombie 😠. Nous n’étions pas les seuls dans ce cas-là (d’autres français dans la même situation). Finalement, après de longs discours et avoir prouvé notre bonne fois en montrant un printscreen du message d’erreur qui stipulait que nous étions déjà enregistrés, nous avons pu embarquer 😏. Nous n’avons rencontré aucun problème arrivés à Bogotá 🙏
  • le trajet de 10h en taxi de Salento à Guatapé avec un seul arrêt pipi. Circuler 650 km sur des routes principalement montagneuses avec des tonnes de camions à doubler, respirer leur gaz d’échappement et rester coincés 2h dans la circulation à cause des travaux 😤.
  • le trajet en bus public de Guatapé à Médellin a été fort désagréable. Le chauffeur a pris le double de personne autorisées sans aucun respect des normes COVID et en prime nous avons voyagé avec l’odeur de cannabis émanant de notre voisin ☹️
  • gros coup de fatigue de Chacha au bout de 4 mois de voyage 😔. Les 707 marches du Peñol et son manque d’appétit dû à son indigestion à Salento y sont sûrement pour quelque chose.
  • Chacha a 6 ans et il ne peut pas encore marcher sur de longues distances. La trottinette nous sauve parfois mais à d’autre moment, le dos de papa a été mis à rude épreuve.
  • faire une croix sur un séjour à Caño Cristales car très compliqué de caser cette étape dans notre itinéraire
  • constater à notre arrivée à Cartagena que l’ouragan Iota est en train de ravager la côte caraïbe colombienne ainsi que les îles San Andrés 😱.
  • faire une croix sur la visite des îles San Andres à cause de l’ouragan
  • faire une croix sur la visite de l’île de Baru car elle est fermée provisoirement aux visiteurs 😔… Grande déception
  • étouffer dans la chaleur extrême de la ville de Cartagena 🥵
  • constater d’importantes inondations dans la ville de Cartagena dues à l’ouragan
  • gérer les vendeurs ambulants très insistants qui prolifèrent dans la ville de Cartagena 😤
  • devoir écourter la visite du marché de Bazurto parce que l’endroit est très sale, moche, rempli de déchets, l’odeur est pestilentielle, le quartier est très populaire voire miséreux et la chaleur est atroce 😨 – nous y sommes allés en taxi, on est resté 5 minutes pour photographier les pélicans et on est reparti en taxi illico presto – toutefois, nous n’avons pas été importuné par qui que ce soit.
  • se faire réveiller par une fuite d’eau au plafond lors de notre première nuit à Cartagena à la Casa Bugo (nous avions déjà changé de chambre suite à l’humidité des draps) 🤦‍♀️
  • réserver 4 nuits non remboursable par le biais de Booking dans une auberge de jeunesse non adapté à une famille – on pensait avoir trouvé une bonne petite auberge agréable avec sa belle piscine agrémentée de bouées en forme de flamant rose pour le plus grand plaisir de Chacha, ben quenini – la piscine est accessible jusqu’à 22h, les clients sont tous des bandes de copains qui veulent faire la fête, le bord de la piscine est sonorisé par une musique très forte jusqu’à 23h – on passera 4 nuits horribles dues aux nuisances sonores et aux odeurs de marijuana 😵
  • voir des déchets à perte de vue tout le long de la côte caraïbe entre Cartagena et Riohacha 😥
  • voir la population vivre dans des conditions très difficiles 😥
  • arrivée dans la ville bruyante de Riohacha et constater une misère qui règne en maitre (pas du tout une station balnéaire comme c’est écrit dans les blogs et agences de voyage)😱
  • s’offrir une excursion pour voir une production de sac artisanaux et se retrouver dans une communauté Wayu’u qui ne fabrique aucun sac 🤷‍♀️
  • se faire attaquer par 4 hommes armées lors du retour d’excursion et se faire voler notre sac à dos 😰 (sale histoire, ça vaut son propre article, ou pas 🤔)
  • demander de l’aide à la police routière qui se trouvait à 200 mètres du braquage et constater qu’il n’en ont rien à secouer 🤬
  • recevoir quelques messages pas très réconfortants sur les réseaux sociaux suite à notre agression 😔
  • devoir annuler la seule excursion qui nous tenait vraiment à cœur dans ce pays (voir des flamants roses) car nous n’avons plus confiance en l’agent de voyage 🦩😒
  • devoir écourter notre séjour à Riohacha car nous nous sentions en réel insécurité et perdre une nuitée (un moindre mal)
  • tomber en panne au milieu d’une zone industrielle près de Riohacha, zone peu recommandable et flipper d’une nouvelle attaque 😱
  • baliser pendant 15 minutes en attendant la venue d’un nouveau chauffeur 😱
  • prier pendant 2h de ne pas mourir sur la route car notre nouveau chauffeur roule à 120 km/h au lieu de 60 km/h, (la plupart du temps sous des trombes d’eau) en sachant que Chacha et moi ne sommes pas attachés à l’arrière car il n’y a pas de ceinture à disposition 🙏🙏🙏
  • réserver dans un hôtel au abord du parc Tayrona (hôtel Baranqueiro) et apprendre que pour s’y rendre nous devrons traverser une rivière à pied alors que la crue est au plus haut
  • se mettre d’accord avec la propriétaire de l’hôtel (des français) sur un point de rendez-vous et l’appeler à notre arrivée. Une fois sur place, constater qu’elle ne répond pas au téléphone 😡
  • attendre une heure sous des trombes d’eau (heureusement on a trouvé un abri) avec toutes nos affaires qu’un transporteur privé vienne nous chercher afin de quitter ce trou à rat qui faisait office de point de RDV
  • annuler notre séjour à l’hôtel Baranqueiro suite au manque de professionnalisme du personnel
  • se voir annuler nos excursions journalières dans le parc Tayrona du 1er décembre pour cause d’intempérie et de glissement de terrain
  • faire des choix à longueur de journée (hôtels, excursions, villes) faire attention à sa sécurité et rester à l’écoute de notre intuition. Ce fut le plus difficile à gérer en Colombie 🤯

« Nos fausses bonnes idées »

  • utiliser uniquement des blogs et des sites Web voyage comme source de chose à faire intéressante (les articles ne sont pas souvent d’actualité concernant la situation politique et sécuritaire. De plus, les expériences sont souvent décrites sous leurs plus beaux aspects)
  • croire que la vérité sort de la bouche des locaux concernant les éventuels risques, les quartiers fréquentables et ceux à éviter (ils ne sont pas toujours au courant et préfèrent parfois ne pas affoler le touriste)
  • faire confiance à des guides recommandés de bouche à oreille (c’est préférable de passer par des agences qui ont une arcade. Il est possible de se rendre à la police touristique pour connaitre les agences de confiances)
  • ne pas lire attentivement tous les commentaires des clients sur Booking (dorénavant, nous trions les commentaires avec les mots « emplacement » et « bruyant » pour avoir un meilleur aperçu de ce qui nous attend. Cela se révèle souvent très juste)
  • sous estimer la pauvreté en Colombie
  • acheter un billet de sortie non annulable et devoir rester un mois dans un pays qui ne correspond pas à nos attentes (dorénavant, nous achetons des billets sur le site Orbitz qui sont annulables et sans frais pour pouvoir quitter le pays quand on veut)

Nos petites victoires

  • reprise des forces pour Chacha à Medellín 💪💪💪
  • apprécier la vie citadine en famille 👨‍👩‍👦
  • relativiser sur notre séjour à l’auberge de jeunesse à Cartagena. On a hésité à changer d’hébergement et perdre 3 nuitées mais le personnel était tout de même sympathique, Chacha s’est beaucoup amusé dans la piscine 🏊‍♂️, il a réussi à bien dormir et il a adoré jouer avec le chien Pierro
  • avoir goûté au fruit du cactus, dessiner avec un champignon noir en guise de feutre, voir un joli petit cochon 🐷, voir Chacha déguisé en Wayu’u et voir les plus grands marais salants de Colombie lors de notre excursion à Manaure près de Riohacha à la place d’une fabrication artisanale de sac 🤷‍♀️
  • avoir bien réagi lors du braquage de Riohacha en gardant notre calme et avoir remis le sac à dos dans lequel nous n’avions pas d’objets de valeur hormis la Go-pro (papa avait caché le téléphone sous le tapis de la voiture et gardé l’argent et les papiers dans sa poche)
  • avoir bien rassuré et préservé Chacha pendant et après l’attaque
  • Avoir reçu de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux qui nous ont bien aidés moralement 🙏🙏🙏
  • avoir vite rebondi en appelant un transporteur privée pour venir nous chercher lorsque le personnel de l’hôtel Baranqueiro ne répondait pas. Cela nous a permis de limiter le temps d’attente au milieu de la forêt
  • reprendre vite goût au voyage en faisant deux excursions qui nous tenaient à cœur dans les alentours de Santa Marta, 3 jours après l’attaque
  • se promettre de toujours écouter notre petite voix car elle a toujours été un excellent guide, sans oublier bien évidement de garder notre esprit rationnel (je ne l’avais pas bien écoutée pour Riohacha 😕, sûrement dû à notre folle envie de voir des flamants roses)
  • lâcher prise sur le fait que l’on ne peut pas tout voir et tout faire !!!

Coin culinaire

Nourriture : restaurant durant tout le séjour – les plats sont moins copieux en Colombie, nous avons dû prendre un plat à Chacha et non pas 2 plats pour 3 comme nous le faisions dans les autres pays – manger des avocats dès que possible (ils sont trop bons ici)

Eau : soi-disant potable dans certaines villes mais on est parti du principe que l’eau est non potable. Est-ce que le jus de citron maison avec glaçon est responsable de l’indigestion de Chacha à Salento ? On ne sait pas… Mais dans le doute, plus de glaçon du séjour. Eau en bouteille ou purifiée avec notre système MSR.

Green attitude : chaque restaurant propose des repas végétariens donc très facile pour nous de manger varié

Restaurants recommandés : Crepes & Wafles du centre commercial Andino à Bogotá, celui de Medellín dans le quartier Laureles, celui de Cartagena au roof top du centre commercial Serrezuela (gaufre au nutella avec boule de glace à la vanille pour Chacha et banana split pour maman) et celui de Santa Marta au centre commercial Zazué – Pezetarian à Cartagena (noodle veggy, bowls veggy et sushis veggy) – plein d’autres encore ! Sachez que les Crepes & Wafles sont pris d’assaut par les colombiens… Il faut s’armer de patience pour avoir une table durant l’air du Covid alors n’attendez pas d’avoir trop faim pour vous y rendre 😉

Spécialités goutées : des sirops avec du sel sur le rebord du verre, spécialité à Medellin (🤢) – les arepas (galettes de maïs) – patacones – on a testé tous les fruits et légumes, dont on ne connaissait pas l’existence, lors de notre visite du marché Santa Rita : la pitaya surnommée aussi fruit du dragon, granadilla, guanabana surnommé fruit du jaquier (papa rêvait de goûter ce fruit depuis des années et finalement il a trouvé BOF), manioc, yuka, maracuya, tomate de arbol, goyave, ananas rond très sucré, le barojo consommé pour ses vertus aphrodisiaques, ciruela (un petit raisin aigre) – le café colombien (bof servi trop long et clair un peu comme à la suédoise ou servi serré et imbuvable car trop fort)

Coin lessive

Une lessive auprès de notre hostel à Salento – une lessive à Cartagena dans une laverie – lessive à la main à Cartagena – une lessive à Santa Marta dans une laverie – lessive à la main à Bogotá – les lessives dans les laveries ne nous ont pas coûtés chers

Coin Feng Shui et déco

Feng shui : maisons colorées et fleuries même dans les quartiers défavorisés – sensation que les habitants aiment prendre soin de leur habitat – belle architecture

Aparté Cartagena : beaucoup de murs des bâtiments fissurés – beaucoup de façades au crépi effrité – trottoir défoncé à plein d’endroit – de nombreuses bouches d’égouts trouées et non rebouchées – sensation que cette ville n’a pas été entretenue durant le confinement

Déco : très belles décorations artisanales – pots de fleurs en terre cuite magnifiques – pots de fleurs en plastique customisés par des graffitis

Variation du poids de nos sacs à dos

Plus de poids : une housse de coussin faite à la main – une coupelle faite en coque de fruit et peinte à la main – 2 bracelets et une affiche souvenir dans la Comuna 13 – un cadre et une pince aimantée Pablo Escobar – une bague sertie d’une émeraude – achat d’un nouveau sac à dos – 2 casquettes – 2 parapluies – 1 visière – 2 paires de lunettes

Moins de poids : vol de notre sac à dos contenant : deux parapluies – 3 casquettes – 3 paires de lunettes – une trousse de secours – un paquet de lingette – des huiles essentielles – une Go-pro 8 et son manche – un chargeur externe et son câble – divers objets artisanaux achetés à la communauté

Chacha

Ecole : les efforts se poursuivent dans la joie et la bonne humeur (baisse de motivation à Cartagena et hausse en fin de séjour) – d’après les devoirs envoyés par un copain de classe, Chacha est loin d’être en retard sur le programme (Bravo)

Jeux : chercher des insectes – faire un cimetière pour les insectes retrouvés morts – dessiner des jardins et des potagers – Nintendo Switch – jouer dans la piscine – jouer avec les vagues de la mer des caraïbes – chercher et gouter au fruit du cactus – dessiner avec un champignon à pointe noire – se déguiser en Wayu’u – faire lui même des barres de chocolats – regarder Transylvania 1, 2 ou 3 le soir avant de se coucher durant les 10 derniers jours du séjour

Humeur de Chacha : fatigué la première semaine en Colombie – requinqué dans la piscine à Cartagena – amusé en flottant dans la boue du volcan – heureux dans la ranchería du peuple Wayu’u à Manaure – inquiet durant le braquage de Riohacha – content de pouvoir jouer à la console un peu plus longtemps que d’habitude après le séjour à Riohacha – enchanté dans la piscine du Best Western – fou de joie à la playa Cristal au parc Tayrona – émerveillé à Minca

Missions de Chacha : garder sa positive attitude – continuer de jouer le jeu au moment des devoirs – cesser de jouer aux jeux vidéos sans rechigner lorsque le minuteur retentit – réussir à chuchoter (c’est pas gagné)

Moment d’inconfort : indigestion à Salento – maux de tête après le trajet dans le bus Guatapé / Medellín – manque d’appétit de Salento à Medellín – petit rhume de 3 jours en fin de séjour

Papa

Humeur de papa : satisfait de sa visite dans la ville de Bogota (papa n’aime pas trop la ville) – exaspéré par maman qui a voulu manger dans la vallée de Cocora (résultat, toute la randonnée effectuée sous la pluie et 1h30 d’attente dans le froid 😬) – flippé en voyant la prise électrique de son drone toute tordue (oufff, elle est réparée) – fasciné par la ville de Medellín – pas inspiré par la ville de Cartagena – choqué par la saleté et les innombrables déchets tout le long de la côte caraïbe – un peu boudeur pendant quelques temps à Cartagena sûrement à cause de moi qui suis plus irritable que d’habitude dû à la chaleur, aux vendeurs de rue et à nos logements pas reposants – pas rassuré durant le braquage et durant tout notre séjour à Riohacha – consterné par les passants qui ne nous ont apporté aucune aide malgré Chacha dans mes bras – très malin et réactif lors du braquage 🦸‍♂️ – décontracté sur la Playa Cristal – dans son élément à Minca

Missions de papa : traducteur – photographe – vidéaste – guide – Mcgyver au quotidien – gère les réseaux sociaux – gère les formalités d’entrée et sortie du pays

Moment d’inconfort : tomber dans un fossé avec Chacha sur les épaules dans la vallée de Cocora (vêtements tout mouillés et boueux) – enfoncer ses pieds dans la boue dans la vallée de Cocora jusqu’au tibia (chaussures trempées, pleine de crottins de cheval et de boue 💩💩💩) – attendre notre jeep colorée pendant 1h30 dans le froid, tout mouillé, pour rejoindre Salento depuis Cocora – soulé du long trajet en taxi de Salento à Guatapé (1ère fois que j’entends papa râler 🤫) – braquage de Riohacha – douleur à l’épaule suite à un faux mouvement qui va l’handicaper durant 4 jours

Maman

Yoga : 15 (reprise du yoga à Medellín avec le retour de la chaleur et du soleil)

Humeur de maman : zen en début de séjour – un peu flippée dans les rues de Bogota avec tous les sans abris et les agents de sécurité armés jusqu’aux dents – émerveillée par la vallée de Cocora – zen dans les transports même les plus longs et les plus désagréables 🧘 – très maternante (encore plus que d’habitude) avec Chacha pendant tout le séjour en Colombie – impressionnée par le gravage des murs, les dessins et les couleurs de la ville de Guatapé – émue par la ville de Medellín – déçue par la ville et les logements de Cartagena – horrifiée par la saleté, les déchets et la misère le long de la côte caraïbe 😱 – soulée d’être tombée dans un piège à touriste (1ère parole en voyant les hommes armés nous barrer la route : purée, ils font vraiment chier ces cons, ils n’ont vraiment que ça à faire !!! Comme par hasard, 3 touristes à plumer 😡 ; 2ème réaction : euhhhh chéri, tu crois qu’on est dans la crotte là 🤔😬 !!!! 3ème réaction : oufff, ils ont juste pris notre sac, cassons-nous au plus vite de cette horrible ville 😱) – rassurée d’avoir gardé mon calme et bien protégé Chacha durant le braquage 🙏 – trop heureuse d’avoir sorti mon pashmina que j’aime tant juste avant de me faire voler le sac – super fière et reconnaissante d’avoir un fils et un mari aussi merveilleux l’un que l’autre👨‍👦❤️ – un peu déçue de notre excursion au parc Tayrona mais Chacha a adoré donc c’est le principal 🤷‍♀️😀 – revigorée par la balade de 4h dans la Sierra Nevada à Minca – contente d’avoir prévu un budget plus large pour pouvoir s’offrir du confort pendant les coups durs – fatiguée de faire attention à tout 🥱

Missions de maman : gérer toute la logistique et les réservations – gérer notre itinéraire – infirmière de la famille

Moment d’inconfort : transport de Salento à Guatapé avec une seule pause pipi – nos 50 heures à Riohacha (toutes plus stressantes les unes que les autres)

Réflexions du séjour

  1. Qu’est-ce l’on doit apprendre de notre mésaventure ? Est-ce l’occasion de grandir dans notre façon de voyager ? Que devrions-nous changer alors ? Va-t-on flairer les plans glauques plus efficacement à présent ? Pour le moment, la réponse reste encore floue dans notre tête. Si vous avez des idées, on est preneur ! Mais ce qui est sûr, c’est que dorénavant, nous ne prendrons plus de billets de sorties non annulables pour nos futures destinations. On passera par le site Orbitz qui permet d’annuler son billet dans les 24h et nous laissera l’opportunité de quitter le pays au moindre signe de malaise.
  2. Acheter de l’équipement à l’étranger s’est avéré contraignant !!! Chez nous, rien de plus simple. J’ai mes petites habitudes et mes achats m’apportent des émotions plutôt positives. J’aime m’entourer d’objets qui me plaisent même les plus simples (savon ou même mes pochettes en plastique de rangement). A l’étranger, faire du shopping s’est avéré déplaisant et j’ai vraiment eu du mal à trouver mon bonheur pour remplacer les objets qu’on nous a volés.
  3. Qu’est-ce qu’on a de la chance de vivre en France et en Suisse ! La sécurité, la propreté, les soins, le salaire, le système social et éducatif. Bon ça on le savait déjà en partant mais on est encore plus reconnaissant qu’avant ! GRATITUDE
  4. Est-ce que je suis trop exigeante ? Je me suis posée la question en voyant papa un peu déçu de mon comportement par moment (ex : exaspérée lorsque la serveuse m’apporte une assiette de riz agrémentée de lamelles de porc alors qu’on a bien précisé être végétariens ou encore plaintive en arrivant sur la playa Cristal au parc Tayrona et dire qu’elle casse pas des briques… Maman la blasée)

Conversations et remerciements

Nous souhaitions visiter la jolie « Finca cafetera Momota » à Salento. A notre arrivée, la finca était fermée car il faut tout réserver durant cette periode covidienne. Néanmoins, nous avons été très bien reçus par le propriétaire qui nous a fait un résumé de son travail de la culture du café. Il nous a même proposé de partager son repas avec lui ainsi qu’un bon café. Ne voulant pas le déranger, nous avons refusé et nous avons admiré le paysage des alentours.

Lors de notre séjour à Guatapé, nous avons discuté avec un pilote d’hélicoptère de l’armée colombienne. Il a été très sympathique, papa a aimé discuter avec lui et Chacha était très impressionné par son uniforme. Il nous a invité à venir voir une démonstration des troupes militaires héliportées durant le week-end à Guatapé mais nous n’avons pas pu y assister.

Merci à l’agence de l’hôtel Best Western de Santa Marta « American Travelling » pour son professionnalisme, sa réactivité et ses belles excursions proposées.

Les tops

  • le comportement exemplaire de Chacha 😇(souligné et félicité par la plupart des gens rencontrés)
  • le soleil de la cote caraïbe ☀️
  • la ville de Medellin
  • la randonnée dans la vallée de Cocora 🌴
  • la faune et la flore de Minca
  • le côté bohême chic de certains quartiers et leurs belles fresques murales

Les flops

  • le braquage de Riohacha
  • sentiment d’insécurité générale
  • les taxis qui n’ont pas de GPS et qui ont besoin de papa pour les diriger
  • la côte caraïbe envahie par les déchets

Bon à savoir

Voyager pour des débutants comme nous : facile si on ne sort pas des sentiers battus et des attractions touristiques – infrastructures modernes – confort dans les hébergements – compagnies aériennes fiables et bon marché même quelques jours avant le départ – propose des repas végétariens dans pratiquement tous les restaurants – taxi en masse et très bon marché – chauffeur privée pour des prix corrects

Voyager avec un enfant : facile mais attention quand même à la chaleur de la côte caraïbe et ses moustiques 😉

La langues : espagnol et parfois anglais (si vous ne parlez pas bien espagnol, vous apprendrez très vite ce que le mot PROPINA (pourboire) veut dire !!! Nous avons dû donner un pourboire pratiquement tous les jours et souvent nous n’avions pas le choix)

Monnaie : pesos colombien COP – on se sent riche ici – on etait parfois millionnaire 💵 !!! un million de pesos égal 230 euros environ

Moyens de paiement : carte bancaire accepté pratiquement partout avec parfois des frais – aucun problème pour retirer de l’argent dans n’importe quelle borne de retrait (banque Davivienda sans frais) – prévoir du cash pour le parc Tayrona

Décalage horaire : 6h de moins avec la Suisse durant l’heure d’hiver

Le tourisme (période COVID ) : la plus grande partie des touristes sont des colombiens – Cartagena est la ville dans laquelle nous avons rencontré le plus de touristes internationaux

Vaccins : fièvre jaune obligatoire (nous n’avons jamais dû présenter notre carnet de vaccination)

Les routes : attention, les trajets deviennent vite très longs car les routes sont souvent montagneuses et il y a beaucoup de travaux – vous pouvez facilement doubler le temps estimé sur les applications Maps.me, Google maps et autres – en tant que piéton, vous n’avez pas la priorité – les voitures klaxonnent pour un oui et pour un non

La population : certes les colombiens ont toujours été bienveillants envers Chacha et ils utilisent des formules de politesse très élaborés ce qui les rends très attachants. Toutefois, nous n’avons pas été scotchés par leur joie de vivre et leur chaleur humaine ni même impressionnés par la coquetterie des colombiennes. A noter quand même que certaines personnes ont été très reconnaissants que l’on vienne visiter leur pays. Bon, il faut dire aussi qu’après 2 mois passés au Brésil, il est très difficile de rivaliser avec le peuple brésilien qui lui, nous laissera un souvenir de joie de vivre, de coquetterie et de chaleur humaine inégalable.

Drone : envoyer un mail à atencionalciudadano@aerocivil.gov.co pour qu’il enregistre le nom complet du pilote, numéro d’identification du drone, l’adresse postale, téléphone et adresse mail.

Sécurité : sentiment d’insécurité principalement sur la côte caraïbe – on déconseille la région de Guajira qui est très pauvre et la police ne fait rien pour vous venir en aide – en cas d’attaque, gardez votre calme et ne donnez pas tous vos objets de valeur d’un coup – pensez à ne pas mettre toutes vos valeurs dans le même panier – ne comptez pas sur les passants pour vous aider – faites appels à des agences certifiées – ne pas vous rendre dans un marché colombien sans être accompagné d’un guide. Ils sont souvent très mal situés.

Climat : côte caraïbe : chaud et humide – Bogotá : températures fraiches – Salento : température fraiche et temps pluvieux – Medellín : éternelle printemps (climat idéal)

Les eaux : chaude dans les Caraïbes

Ecologie : côte caraïbe envahie de déchets

Coût de la vie : bon marché et bon rapport qualité prix

Coin COVID

Règles sanitaires : port du masque obligatoire 😷 – distanciation sociale – désinfection des mains – prise de température à l’aéroport, à l’hôtel, dans les centres commerciaux, dans les boutiques et dans les restaurants

Conséquences économiques : les pauvres sont encore plus pauvres – les habitants, les vendeurs de rue et les taxis attendent le touriste comme le Messie (beaucoup de mendicité d’enfants et d’innombrables vendeurs) – dans d’autres régions plus pauvre, on attend plutôt le touriste comme un pigeon à attaquer et à plumer (Guajira entre autre) – certains agents de voyage n’hésitent pas à vendre des circuits dangereux pour un poignée de pesos, alors prudence !

Formalités d’entrée : s’enregistrer au service des migrations de la Colombie – un billet de sortie du territoire – indiquer également sa sortie du territoire à la migration lorsque vous quittez le pays

Vivre ici

Oui :

Non : à l’unanimité pour l’insécurité, la saleté et la pauvreté omniprésentes dans le pays !!! Les agents de sécurité armés et les maisons barricadées ne sont pas notre tasse de thé !

Moments inoubliables

Medellín ❤️❤️❤️ – randonnée sous la pluie dans la vallée de Cocora ❤️❤️ – le braquage de Riohacha (expérience unique mais pas une que l’on a envie de revivre) – la balade de 4h dans les montagnes aux abords de Minca ❤️❤️ – partir à la rencontre des fresques de rue ❤️❤️❤️- le soleil et la chaleur de Santa Marta ❤️❤️❤️❤️

Budget pour 3 personnes (2 adultes et 1 enfant)

N’étant pas très à l’aise dans ce pays, cela nous a poussé à voyager en mode touriste plutôt qu’aventurier. Nous avons privilégié des logements sécurisés surtout dans les grandes villes. Nous avons mangé au restaurant chaque jour. Nous avons privilégié les transports en taxis et les chauffeurs privés (les bus publics ne respectant pas du tout les normes Covid). Pour finir, nous avons fait appel à des agences de voyages pour chaque activités. Je dirais que c’est un budget représentatif de voyageurs de catégorie « budget moyen voire touriste ».

Hébergement : 1414 euros (45 euros par nuit)

Transport : 935 euros (30 euros par jour)

Nourriture : 774 euros (25 euros par jour)

Activité : 629 euros (20 euros par jour)

Test PCR : 210 euros

Moyenne journalière : 128 euros par jour

Moyenne journalière par personne : 43 euros par jour

Coût total du séjour : 3962 euros

En sus, coût des vols internationaux pour toute la famille avec Wingo (Quito – Bogota) : 634 euros

Phrases mythiques de Chacha

Chacha : mais en fait papa, c’est quoi le métier de Pablo Escobar 🤔 ?

Papa : euhhh, ben c’était un très grand commerçant de produits interdits.

Chacha : maman, ça valait vraiment la peine d’aller voir le petit cochon chez les indigènes même si on s’est fait voler notre sac à dos en rentrant. En plus, notre nouveau sac fait encore plus aventurier et je pourrais le prendre pour l’école.

Maman : tu as raison mon chat, il était vraiment trop chou ce bébé cochon.

La Colombie nous aura offert une parenthèse remplie de défis 💪 !!!

2 réflexions sur “Chacha en Colombie

  1. Merci pour toutes ces précieuses infos! Et désolés pour votre mésaventure… en tous cas, pour les flamants roses, rien n’est perdu si vous passez par la Bolivie; au Sud Lipez, il y en a plein!! (Et les paysages sont extraordinaires).
    Au Costa Rica, vous allez vous régaler pour les animaux 😊. Bonne continuation et joyeux Noël 🎅!

    J'aime

    1. Hello, merci pour ton message 🙏. Contente si notre article peut vous aider 😊. Effectivement, je suis vos aventures et les flamants étaient magiques ! Bises à tout le monde et passez de bonnes fêtes 🎉🎄

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s